France CURLING

La F.F.S.G

La Fédération Française des Sports de Glace.

C'est elle qui gère le curling....








cercle vicieux

Pas la peine de s'intéresser au curling, puisqu'il n'y a que 400 licenciés en France.
En fait, si le curling ne représente que 400 licenciés, c'est parce que nous n'avons pas d'installations valables, pas de formateurs, et aucun soutien des médias et collectivités.

Un cercle vicieux.

Assemblée Générale de la FFSG 2016
Remarque du Président Didier GAILHAGUET concernant la convention avec le Ministère des Sports:

"Il est important de noter que le soutien marqué en cette année 2016 à la Fédération reste cependant ciblé sur cinq disciplines olympiques : Short Track, Danse, Anneau, Artistique, et Bobsleigh.
Le bob s’est d’ailleurs modestement ajouté alors que le Curling reste dans l’anonymat ministériel.
Le montant de la convention d’Objectifs s’élève à 1 762 300 euros..."

royales...

Trés peu de filles dans les clubs français.
Il est évident qu'elles ont peur... du ridicule !
Pourtant elles sont toujours trés douées au curling.
Là ou un homme va jouer comme un bourin avec des take-out en force, une fille jouera en finesse en se faufilant entre les pierres adverses.
Et ce n'est pas Eve Muirhead, Anna Sidorova ou Jennifer Jones qui diront le contraire.

Alors, les filles, on vous attend...

Coup de gueule

Le curling est un sport magnifique joué dans plus de cinquante pays à travers le monde et même les plus divers, les plus petits ou les plus chauds comme le Luxembourg ou Andorre, la Slovaquie, le Kazakhstan, la Hongrie, l'Estonie ou la Serbie.
Le Brésil possède une équipe qui se présente tous les ans aux championnats du Monde, la Turquie a un programme de développement national.

Quant à la Chine et à la Corée du Sud, le but est clairement affiché: dominer le monde du curling à des fins économiques et culturelles.

Et la France ?

La France, et bien, la France ...

La France, en curling, elle n'existe pas.
Aucune équipe de haut niveau cette année ni aux J.O., ni aux championnats du Monde, ni même aux championnats d'Europe, aucune volonté politique de développement de ce sport, aucune "halle" dédiée à cette activité.
En 2016, Jean-Olivier Biechely et son équipe fut obligé de lancer un financement participatif pour pouvoir s'entraîner en Suisse et tenter d'accéder aux championnats d'Europe. (https://fr.ulule.com/curling-team-france/). Lamentable.
Même organiser un championnat de France est une gageure. Pendant des années, ces championnats se déroulaient à Genève.

La raison ?
Un dénigrement perpétuel de la part des médias et de certains sportifs du patinage.
Vous savez ? le sport de femmes de ménage...
Je me souviens avoir regardé le J.O. de 2002 puis 2006 en espérant voir des matches de curling.
Peine perdue. En tout et pour tout, 15 minutes de curling contre quatre heures de luge, six heures de bobsleigh.

Et rien n'a changé depuis.

Lorsqu'on interroge les spécialistes du sport, la FFSG, et autres autorités on vous répond que le curling ne représente que 400 licenciés.
Donc, pas la peine de s'y intéresser. Moi, j'aimerais connaître le nombre de licenciés en luge... Pour comparer les temps de reportage à venir aux J.O.

Le constat:
Dans un pays connu dans le monde entier pour ses stations de ski et son tourisme hivernal il est curieux de constater qu'il n'existe aucune "halle" de curling spécialement dédiée à cette activité. La Suisse en possède une dizaine regroupant chacune presque autant de licenciés que la totalité des licenciés en France.
Et il faut bien reconnaître que le curling moderne avec le niveau technique actuel ne peut se pratiquer que sur une glace parfaite. Les patinoires ne peuvent plus convenir à une pratique de haut niveau.

On peut saluer ici les bénévoles qui préparent la glace d'une patinoire pour leur tournoi annuel. Ce travail demande une semaine à plusieurs personnes pour ne servir que deux jours.
C'est le prix à payer.

Les J.O. 2018
Mais il faut bien reconnaître que la situation a évolué un peu avec les J.O. 2018.
FranceTV a retransmis quelques matches ou parties de match pour combler les vides entre les reportages. Moins de blagues douteuses sur le curling, aucune même de la part des commentateurs TV.
FranceTV Sports a même diffusé en replay tous les matches qui étaient officiellement filmés.
Et cela semble avoir eu des résultats. Un récent sondage montre que les français ont regardé ces matches de curling plus que les autres européens et les clubs qui proposent des initiations ont fait le plein aprés les J.O.

Médias

Un grand merci, quand même, à la chaîne de télé L'équipe qui a difusé les championnats d'Europe et du Monde 2017 sur le canal 21.

Remarque de Wilfrid Coulot, champion de France 2015:

Pour avoir une évolution probante il faudrait au curling francais:
- infrastructure
- centre d’entraînement
- coach
- insertion du curling dans les activités d’eps de l’éducation nationale
- etc...

Le challenge

Suffit de critiquer, passons aux solutions !

Pas la peine d'attendre quoi que ce soit de la FFSG, des autorités et des médias.
Il faut, à court terme, faire avec ce que nous avons: les patinoires.
Et là, le problème est technique: comment préparer en dix minutes, avec un matériel simple, un piste de qualité suffisante pour pouvoir pratiquer un vrai curling.
C'est la seule solution qui permettra d'augmenter rapidement le nombre de licenciés et au curling d'être un sport reconnu.

les paris sont ouverts.