France CURLING

Le nipper:

C'est la version manuelle du scrapper. Il sert essentiellement à couper les têtes du pebble pour égaliser la surface de glissement.
Certains clubs l'utilisent entre les matches pour supprimer les restes de pebble avant de le refaire.

L'idéal:

Pour avoir une piste presque parfaite pour jouer une fois par semaine la solution est de combiner surfaceuse, scrapper et egalizer:
-- Un raclage à sec de la surfaceuse.
-- Un passage d'egalizer pour remplir les trous.
-- Un seul passage de scrapper pour enlever les éventuelles bosses.

La halle:

Rien de mieux qu'une "vraie" halle de curling.

Ici, la glace est réservée toute l'année pour le curling, les pistes tracées d'origine, le batiment entièrement dédié au curling (même le bar).
Autant dire que l'entretien est considèrablement plus facile et la glace toujours impeccable.

La Suisse compte plus de 40 halles de curling !
La France ?
Même pas l'esquisse d'un projet.

nipper de curling

La préparation:

Comme expliqué dans la page "patinoire", jouer au curling sur une patinoire demande une préparation de la glace.

D'abord, il faut considérer deux cas de figure bien diférents:

Globalement, pour avoir une surface plane, on peut utiliser trois méthodes:

1. Faire une seule piste

scrapper de curling
Un scrapper "IceKing"

Dans ce cas, il est impératif de préparer une ou deux pistes dans le minimum de temps et d'effort.
Deux méthodes:

Eraser les bosses:

En général, la solution est de faire un simple raclage à sec après un surfaçage classique. Comme décrit dans la page "patinoire", cette technique est un pis-aller.
Les clubs "riches" peuvent utiliser le scrapper.
Le scrapper, appelé aussi Ice-King est une béte étrange inventée par les canadiens. C'est une sorte de motoculteur qui pousse une lame pour racler la glace. Le principe est dérivé des surfaceuses à glace et en particulier la position horizontale de la lame.
Le problème est qu'il ne fait que racler les bosses, sans remplir les trous.

nipper de curling
Utilisation du "Nipper"

De plus, même avec un engin de 300 k, une lame de plus d'un métre de large ne peut pas enlever une couche épaisse sans "bourrer".
L'usage montre que ce genre d'engin n'est pas très efficace. Il faut de nombreux passages pour avoir une surface à peu près plane.
Un autre problème est justement dans l'adjectif "plane", car plane ne veut pas dire "horizontale". Avec les dénivellés de 60 mm possibles sur une patinoire, la surface pourra être "inclinée". Mieux vaut utiliser, alors, les deux pistes centrales.

Remplir les trous:

EGALIZER:
première sortie.
Mise en scène et réalisation non financées par la FFSG....

C'est la solution de la "serpillière" utilisée par les surfaçeuses.
On fait couler un film d'eau qu'on étale avec la serpillère. Mais le problème surgit immédiatement: si les trous sont remplis d'eau, la serpillère épouse les bosses et les reproduit.

La technique de l'egalizer est la plus efficace.
On l'utilise aprés un raclage à sec. Elle consiste aussi à étaler un léger film d'eau, mais à le racler pendant qu'il gèle avec un guide rigide. Un simple aller-retour et 20 litres d'eau suffisent pour obtenir une piste plane.
Mais là encore, plane ne veut pas dire horizontale. Mieux vaut utiliser, ici aussi, les deux pistes centrales.

Eraser les bosses et remplir les trous:

Cette solution semble bien tentante. Chauffer les bosses pour les faire fondre et utiliser l'eau pour remplir les trous.
Mais, aujourd'hui, personne n'a proposé de solution pratique. Un jour, peut-être . . .

2. Préparer un tournoi

Peinture des maisons
bonjour les bricoleurs !
Autant le dire tout de suite, là, faut sortir les grands moyens: au moins deux jours de préparation et plusieurs personnes. C'est le prix à payer pour faire venir des équipes des quatre coins de France, voire de Suisse et d'Espagne.
Un détail de la méthode la plus utilisée:
  1. Réduire l'épaisseur de la glace.
    Le technicien passe plusieurs fois la surfaceuse sans ajouter d'eau, juste en faisant un raclage maximum. Le curling ne demande qu'une faible épaisseur de glace. Et si il est suffisemment compétent, il parvient à insister par endroit pour retrouver une certaine horizontalité de la glace.
  2. Faire un noyage général de toute la patinoire.
    Le but est de retrouver une certaine horizontalité. Mais, bien sûr, cela va donner des bosses !
  3. Faire plusieurs passages de scrapper.
    Pour supprimer les bosses et "commencer" à avoir une surface plane.
  4. Diviser la patinoire en pistes.
    Placer des bandes de séparation en mousse pour séparer les pistes. Cela permet d'avoir des surfaces plus petites à gérer.
  5. Noyer chaque piste.
    Cette fois, obtenir une piste horizontale est envisageable. Encore faut-il mettre le minimum d'eau. Sinon: bosses !
  6. Passer et repasser le scrapper.
    Avec entre chaque passage un pebble pour remplir les trous. Cette fois, votre piste est prête.
  7. Faire un pebble.
    Bon, là, vous savez faire. Quoique . . .

Fastidieux ? Et encore, il faut aussi penser au traçage de maisons et de lignes, aux hacks, aux tableaux de scores, au podium, sans oublier la buvette !